Opel Grandland X : Dans la cour des grands !

0
8

SM2A voit grand pour le Grandland X. L’importateur exclusif d’Opel, filiale du groupe Auto Hall, espère en écouler mille à l’issue de sa première année de commercialisation ! Il faut dire que le grand frère des Mokka X et Crossland X ne manque pas de sel !

Vous connaissez «Groland Le Zapoï», émission burlesque qui parodie l’actualité française et internationale, diffusée chaque samedi en access prime-time sur Canal+ et qui jouit d’une longévité rare sur cette chaîne (sous divers noms depuis que Groland Sat a vu le jour en 2001) ? Ben l’Opel Grandland X n’a absolument rien à voir, même si la lettre qui lui sert de suffixe pourrait faire croire, là aussi, que Canal+ est dans le coup…

Quand «Deutsche Qualität» et «Frenh Touch» font bon ménage !

Non, le Grandland X, cousin du 3008 de Peugeot, Voiture de l’année en titre au Maroc comme en Europe, et du C5 Aircross de Citroën (voir p. XX), bâti comme eux sur la plateforme EMP2, ne fait pas du tout rire ! L’ambiance doit même être morose dans les rangs des équipes commerciales en charge d’écouler les rivaux du SUV franco-allemand. Car c’est un challenger pétri d’atouts qui vient en découdre sur un segment où la bataille fait déjà abominablement rage.

Segment embouteillé ou pas, le groupe Auto Hall et sa filiale, la Société marocaine de l’automobile allemande (SM2A), détentrice de la carte Opel depuis janvier dernier, nourrissent de grandes ambitions pour le Grandland X, qui vient grandir la fratrie des SUV au Blitz, composée jusqu’alors du Mokka X et du Crossland X.

C’est, en tout cas, l’impression qui se dégageait des propos tenus par Abdelaziz Maâlmi, DG délégué de SM2A, et par son équipe, au cours de la présentation à la presse de ce nouvel entrant de la gamme du constructeur allemand. Il nous y a été révélé qu’un objectif de ventes a été fixé : 1 000 immatriculations à l’issue de la première année de commercialisation ! C’est ce qui s’appelle vouloir jouer dans la cour des grands !

A titre indicatif, le Kuga de Ford a occupé, en 2017, le septième rang du classement des meilleures ventes de SUV avec 1 158 unités écoulées, à plus de 300 unités de son «poursuivant». En tenant compte de l’évolution du marché, on peut penser qu’en 2019, une place dans le Top 10 des SUV les plus vendus ne saurait échapper au Grandland X, sous réserve, évidemment, que ses chiffres de ventes soient à la hauteur des attentes qu’il suscite. 

Le grand méchant look

Pour séduire, le Grandland X a sorti le grand jeu. Il ne manque pas d’atouts, à commencer par le plus patent d’entre tous, son look branché. Ce SUV de 4,48 m de long affiche des lignes ramassées, un regard de braise (feux LED pour toutes les finitions, directionnels sur le haut de gamme), un bouclier avant qui semble avoir été chipé dans le «dressing» d’un des frangins portant le blason OPC (Opel Performance Center), des porte-à-faux courtauds… A nos yeux, cela dit, la palme du design revient au profil, athlétique et racé ; le traitement soigné des baguettes de protection au niveau des portières et la nervure très marquée qui les surligne, l’aileron de requin adossé à la vitre de custode, ou encore la possibilité d’opter pour un pavillon à la «carnation» désunie,   n’en sont pas les moindres ornements !

Parmi les motifs de satisfaction, il convient aussi de citer l’intérieur soigné, à la finition inattaquable, au confort royal (mention spéciale aux sièges certifiés par l’association allemande pour la santé du dos), à la capacité de chargement convenable (514 dm3) et à la connectivité convaincante, à la faveur de la présence de l’Intellilink, système multimédia compatible Apple CarPlay et Android Auto, doté d’une interface de 7 pouces sur le Grandland X premier prix, l’Enjoy, et de 8 pouces sur les deux autres finitions, l’Innovation et l’Ultimate.

En parlant de pouces, impossible de ne pas les lever en signe d’approbation quand on dresse l’inventaire de l’arsenal technologique impressionnant qu’embarque ce SUV (reconnaissance de panneaux de signalisation, avertisseur de changement de voie, freinage automatique d’urgence avec détection piéton, etc.).

Les cousins d’outre-Rhin font encore mieux sur ce volet, mais le Grandland X s’en bat grave les reins, qui dispose d’un atout dans sa manche leur manquant cruellement : (roulement de tambours) son très moderne 4-cylindres 1.5 l turbodiesel de 130 ch, aussi volontaire (192 km/h) que sobre (4,2 l/100 km en moyenne), couplé à une boîte méca’ à 6 rapports (la boîte auto, comme le système de contrôle de stabilité, n’arriveront pas avant 2019). Cette configuration lui permet d’afficher des tarifs autrement plus amicaux que ceux du «frenchy» 3008.

Le jour du grand envol ?

Le groupe PSA semble viser un positionnement un peu plus «premium» pour Peugeot et Citroën au Maroc en privant pour le moment le 3008 (et prochainement le C5 Aircross) de ce bloc sur notre marché. S’il pouvait abriter sous son capot le 1.5 l et non plus seulement le 2.0 l HDi, plus puissant, certes, mais qui présente le désavantage de grever affreusement la facture, un 3008 afficherait vraisemblablement des chiffres de ventes plus considérables, plus en rapport avec ses nombreuses qualités.  

Ce n’est pas le Grandland X, dont les tarifs démarrent à 249 000 DH et plafonnent à 302 000 DH, quand la version intermédiaire s’affiche à 279 000 DH, qui irait se plaindre de la stratégie mise en place par PSA au Maroc. En revanche, Sopriam doit l’avoir mauvaise !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here