Dans les filets de la toile !

0
21

C’est l’occasion la plus propice pour acheter une nouvelle voiture. En cette période de fin d’année, les concessionnaires, tenus par l’impératif des résultats à réaliser, consentent des remises spéciales. Véritable aubaine pour les clients qui, désirant acheter une nouvelle voiture, se ruent dans les succursales à la recherche de la bonne affaire. Dans ces showrooms, subitement pris d’assaut, se distinguent deux sortes de clients. Le premier, plutôt avisé et bien renseigné sur l’objet de son désir, passe directement aux négociations avec la personne chargée des ventes. Souvent, cette catégorie de clientèle parvient sans trop de difficultés à bénéficier davantage de ristournes sur le prix, d’équipements optionnels, parfois même de facilité de payement. Être bien informé sur la voiture que l’on souhaite acheter, situer son positionnement tarifaire par rapport à celui de ses rivales, avoir une idée précise sur les offres de financement courantes, sont des facteurs qui donnent un avantage non négligeable à l’heure des négociations. Ajoutez à cela le don de miroiter, au vendeur, la volonté de conclure immédiatement l’acte d’achat et, en même temps, l’attitude désintéressée de quelqu’un qui dispose d’une multiplicité d’offres chez les concurrents, et l’on obtient le portrait typique de l’acheteur Alpha. A l’inverse, d’autres clients, dont la motivation première revêt un aspect particulièrement subjectif, souvent un coup de cœur, une passion ou autres plaisirs qui les attirent, mettent peu de zèle à soutirer quelques avantages.

De nos jours, malgré l’abondance des moyens de communication, il est paradoxalement trop difficile d’avoir des informations fiables, sans fioriture ni piège commercial. Au Maroc, un acheteur automobile, par exemple, qui se tourne vers le Web pour glaner des données sur un véhicule neuf, trouve des avis et des points de vue très approximatifs, hasardeux et, la plupart du temps, rédigés par des personnes à la légitimité contestable. Nul n’ignore que la toile s’est transformée en un champ indescriptible où pisse-copies et influenceurs(es) se livrent à des commentaires dénués de sens et sans valeur ajoutée, sinon de tromper les consommateurs. Le plus marrant dans cet imbroglio médiatique, c’est que les «stars du Web» se donnent l’air de connaître le fonctionnement d’un véhicule de dernière génération, autant qu’un produit de consommation courante, comme décrire l’effet miraculeux d’un shampoing antipelliculaire ou parler des qualités nutritives d’un sachet de soupe bio. C’est vraiment pathétique !

Pour éviter donc aux acheteurs automobiles, comme d’ailleurs pour tout autre produit, de se faire hypnotiser par ces charlatans des temps modernes, à la solde de qui offre le couvert et le gîte, la presse écrite se devrait de rester attachée à la rigueur en matière de traitement de l’information. C’est ce que s’engage à vous garantir l’édition papier du magazine Autonews qui, malgré la surprenante fulgurance du Web et des réseaux sociaux, continue à jouir de votre confiance, chers lecteurs. Et nous vous promettons, quelles que fussent les contraintes, de rester fidèle à notre devoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here